Derniers Articles Dernières Esquisses Derniers Compléments - Débats - Messages du Brouillon Moteur de Recherche News - Derniers Commentaires Brouillon
Art


Fabrication d'un katana

Les katanas, célèbres sabres japonais, sont connus pour leur qualité en tant qu'oeuvres d'art et leur efficacité en tant qu'armes.


Comment les forgerons japonais les mettent-ils au point ?

Etape 1 : Sélection du matériel.
Le forgeron doit se procurer une grande quantité d'acier carboné, et sélectionner les morceaux de minerai qui l'intéressent, selon le type de lame qu'il veut fabriquer. Il fond ensuite ce minerai pour en faire une brique d'acier carbone.

Etape 2 : Forge.
La forge consiste à marteler la brique d'acier carbone de manière à obtenir la forme de la lame. La forge à la main garantit la meilleure et égale dispersion du carbone dans tout l'acier afin de réaliser une excellente lame.

Etape 3 : Mise en forme.
La lame, qui n'est toujours pas durcie à ce stade, est formée selon les dimensions exigées.

Etape 4 : Enrobage traditionnel à l'argile.
Pour obtenir le durcissement différentiel, la lame est couverte à la main par une argile spéciale, d'épaisseur différente près du tranchant et du reste de la lame (plus épaisse) de manière à obtenir un refroidissement différent suivant les zones. Ceci permet d'obtenir le côté tranchant plus dur et le dos plus mou. C'est l'enrobage à l'argile qui déterminera la forme de la petite vaguelette que l'on voit parfois sur les lames.

Etape 5 : Trempe.
À ce stade, un savoir-faire spécial est exigé. La lame est chauffée à une température prédéterminée et refroidie dans un bain d'eau. Cette étape déterminera la forme, la courbure et la rectitude de la lame. La qualité dépend principalement de la compétence de l'artisan.

Etape 6 : Sori.
La courbure (sori) est faite selon le point d'équilibre et le point de percussion en fonction de l'utilisation soit pour la coupe soit pour la réduction.

Etape 6: Polissage.
A ce stade, le forgeron confie généralement la lame à un polisseur, qui affûte la lame, lui donne son brillant, bref peaufine et termine le travail.

Les meilleurs forgerons ont une technique appelée Tamahagane, qui permet de fabriquer des sabres d'une qualité exceptionnelle. La lame est forgée à partir de deux types d'acier, le C45 et le C105. Le C45, plus tendre, est placé au coeur et au dos de la lame, et le C105, extrêmement dur, constitue le tranchant et l'enveloppe externe.
Ainsi, le sabre pourra avoir une dureté et un tranchant exceptionnel, sans jamais risquer de se briser ou de se déformer, grâce au coeur tendre qui absorbe les chocs.
L'élasticité de l'acier et l'effet ressort lors d'une tranche ainsi obtenus sont des facteurs déterminant la qualité d'un katana.

L'acier peut également être plié sur lui même un certain nombre de fois, de façon à obtenir une lame constituée de plusieurs milliers de feuilles d'acier carboné.

Chaque forgeron, au fil des siècles, avait ses propres techniques de fabrication, et rivalisait dans des concours de tranche pour estimer les meilleurs katanas. Aujourd'hui, beaucoup de secrets de fabrication ont hélas disparu, et les excellents sabres sont rares.



 
 
~RoN~
Publié le : 29/04/2007

 

Il y a actuellement 0 invité(s), 4 robot(s) et 0 membre(s) qui parcourent l'ESRA On-Line.
Membres connectés :
SemrushBot/2~bl, Yeti/1.1, ?, Android 6.0.1