Derniers Articles Dernières Esquisses Derniers Compléments - Débats - Messages du Brouillon Moteur de Recherche News - Derniers Commentaires Brouillon
Religion


Le Premier Livre d'Hénoch

Il est préférable de lire auparavant l'article "Apocalypse et Eschatologie : une vision particulière de l'histoire". Cet article est une illustration.


Il y a deux visions apocalyptiques dans le livre d'Hénoch : une courte (C'est une illustration claire de la vision du monde, divisée en périodes), l'autre est l'apocalypse des animaux (longue allégorie des peuples désignés par les animaux, les anges sont représentés par des hommes).

Je vais ici m'intéresser uniquement à la courte. Le texte source est un peu long pour l'article, je vous mets ici un commentaire avec citations et résumé de ce qui est dit. Vous pouvez trouver le texte original dans l'édition de la Pléiade, dans le tome sur les écrits intertestamentaires si je me souviens bien. Je ne l'ai pas trouvé sur internet.

L'Histoire est ici répartie en semaines d'années (qui n'ont pas toutes la même longueur).

Dans la première partie, le visionnaire s'adresse à ses auditeurs (ses disciples, donc les destinataires du livre d'Hénoch : ce seraient les membres d'un " courant hénochien "). Ils sont appelés " enfants de justice, élus d'éternité, plantation de rectitude ".
" Vision céleste, ce que j'ai appris de la parole des saints Veilleurs et ce que j'ai compris des tablettes célestes " : c'est le trivium, les trois spécialités du visionnaire, ce sont les trois manières qu'a le visionnaire d'avoir justement sa vision.

Le temps est ensuite découpé en semaines d'années :

  • La première semaine d'année va d'Adam à Hénoch, c'est une semaine parfaite ;
  • La deuxième semaine : " le mensonge et la violence fleuriront ". Un homme sera sauvé (Noé), mais la violence continue tout de même ;
  • Troisième semaine : " accomplissement " : nouvelle intervention divine, et un nouvel élu (Abraham) ;
  • Quatrième semaine : " il leur sera donné une loi et un enclos pour toutes les générations " : Moïse reçoit la Loi, et conduit le peuple hébreu en Israël ;
  • Cinquième semaine : " maison de gloire et de royauté sera fondée pour l'éternité " : il s'agit de David et Salomon qui fondent le culte et le Temple ;
  • Sixième semaine : " tous aveugles (...) le cœur de chacun oubliera la sagesse, mais alors un homme montera au ciel... maison royal consumé par le feu (...) souche élue sera dispersée " : L'élu est Elie ;
  • Septième semaine : " génération perverse (...) à l'accomplissement seront choisis des justes comme témoins de la vérité issus de la plante de justice éternelle et ils recevront au septuple la sagesse et la connaissance " : c'est la période de l'Exil, les élus sont bien entendus ceux qui ont rédigés cet écrits, c'est-à-dire les hénochiens ;
  • Huitième semaine : " une épée sera donné aux justes pour accomplir le juste Jugement sur tous les impies, (...) et le palais royal du Grand Dieu sera bâti (...) pour toutes les générations ". C'est le début de la prophétie proprement dite. (Ce qui précédait constituait la prophétie post aventum.) Le combat apocalyptique commence, le Temple est restauré ;
  • Neuvième semaine : " La Justice et le juste Jugement seront dévoilés à tous les fils... toute l'œuvre des impies s'en ira de toute la terre, on (la) jettera dans la fosse [éternelle], et tous les hommes verront la voie de la justice éternelle " : le temps du jugement, du partage ;
  • Dixième semaine (et dernière semaine) : " Jugement du monde (...) le temps du Grand Jugement qui sera exercé parmi les anges. (... ) Alors des cieux nouveaux apparaîtront, (...) " : Les anges sont jugés, de nouveaux Cieux apparaisent, c'est-à-dire un nouveau monde sans fin, où il n'y a que le bonheur et la justice, et la paix.

On voit qu'ici, l'apocalypse est conçue comme un Grand Jugement. Il n'y a pas de Messie, et tous les "impies", donc ceux qui ont fauté, sont jetés dans une fosse tandis qu'un nouveau monde idéal naît pour les élus.

J'aimerais juste dire que les apocalypses peuvent être très différentes les unes des autres : certaines n'ont pas de jugement, dans d'autres on ne lit pas de récit de destruction du monde à proprement parler, etc... Ces récits présentent tous une grande originalité. Dans le livre des Jubilés par exemple, on ne trouve ni conflagration ni de jugement : alors que l'humanité va de plus en plus mal, des enfants d'Israël recommencent à étudier la Torah, leur vie se rallonge peu à peu pour atteindre l'espérance de vie de 1000 ans (auparavant, plus l'humanité se pervertissait plus l'espérance de vie diminuait). Alors, le mal disparaît.

 
 
~jamesB~ Publié le : 12/04/2007